Profil du métier

Les spécialistes de la sécurité au travail et la protection de la santé (STPS) sont actifs dans des entreprises de toutes les branches ou dans des organes d’exécution comme la Suva, le SECO et les inspections cantonales. Dans leur fonction, les spécialistes assurent la mise en pratique des directives légales concernant la STPS dans les entreprises.

Règlemement et directives relatives au réglement

Questions fréquentes concernant le nouvel examen professionnel

Ci-dessous les réponses possibles aux questions fréquentes concernant le brevet fédéral selon l’état actuel du projet.

Quand aura lieu le prochain examen professionnel de «spécialiste de la sécurité au travail et de la protection de la santé STPS»?

Les dates figurent ici. À partir de 2019, il y aura chaque automne un examen en français, en allemand et en italien.

Quelles sont les conditions d’éligibilité à l’examen?

Sont autorisées à passer l’examen final les personnes qui ont réussi les examens des modules requis (voir question suivante) ou peuvent justifier des attestations d’équivalence correspondantes, et qui sont titulaires :

a) d’un certificat fédéral de capacité (CFC) ou d’un diplôme équivalent et d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans, dont une année minimum dans le domaine STPS, ou

b) d’une maturité gymnasiale, d’une maturité spécialisée, d’un certificat de culture générale ou d’un certificat équivalent et d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans, dont une année minimum dans le domaine STPS, ou

c) d’un diplôme de haute école et d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans, dont une année minimum dans le domaine STPS.

Les chargés de sécurité et les ingénieurs de sécurité, au sens de l’ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail (SR 822.116), sont admis directement à l’examen professionnel fédéral.

Existe-t-il un cours préparatoire à l’examen professionnel de spécialiste de la sécurité au travail et de la protection de la santé STPS et combien de temps dure-t-il?  

Il existe plusieurs prestataires de cours. Les personnes justifiant d’une formation suffisante (reconnue) peuvent suivre des cours de préparation à l’examen passerelle. Les écoles organisent librement la formation, raison pour laquelle nous ne pouvons donner de détails sur le type de cours, la durée et les frais. Voici une liste des prestataires que nous connaissons: ici.

Quel titre porteront les personnes qui n’auront pas suivi tous les modules? 

Le titre de « spécialiste de la sécurité au travail et de la protection de la santé » est protégé et donc réservé aux personnes qui ont réussi l’examen final. Une confirmation de fin de module, dans le sens d’une formation continue, sera délivrée pour les modules suivis individuellement.

Combien coûte l’examen professionnel?

La taxe est de CHF 2'000. L’association pour la formation professionnelle supérieure STPS n’a aucune influence sur les tarifs des examens de fin de modules. Il convient donc de s’informer auprès des prestataires.

Combien coûtent les cours préparatoires?

Les taxes sont fixées par les prestataires.

Les personnes qui passent l’examen professionnel peuvent bénéficier à certaines conditions d’une prise en charge par la Confédération de 50% des frais des cours préparatoires (CHF 9'500 max.) au titre du financement axé sur la personne. Informations complémentaires à l’adresse https://www.sbfi.admin.ch/sbfi/de/home/bildung/hbb...

Les personnes qui ont réussi l’examen professionnel peuvent toucher à certaines conditions une prime de réussite de CHF 4'000 versée par la CFST. Informations complémentaires à l’adresse www.ekas.admin.ch

Le titre de « spécialiste de la sécurité au travail et de la protection de la santé STPS » donne-t-il droit au titre de « spécialiste MSST » ? 

Depuis l’entrée en vigueur le 1er mai 2018 de l’art. 11d de l’ordonnance sur la prévention des accidents (OPA – RS 832.30), les personnes qui ont réussi l’examen professionnel peuvent être reconnues comme spécialistes de la sécurité au travail

Quelle est la validité des anciens diplômes de spécialiste MMST ?

La reconnaissance ne dépend pas de l’Association pour la formation professionnelle supérieure STPS, mais de l’ordonnance sur les qualifications (SR 822.116) et probablement aussi à l’avenir de l’ordonnance sur la prévention des accidents (OPA – RS 832.30).

L’association pour la formation professionnelle supérieure STPS entreprend, dans les limites de ses possibilités, les démarches pour que les futurs participants à l’examen professionnel soient reconnus comme spécialistes MSST et que les diplômes actuels soient réglés par des dispositions transitoires. Les spécialistes MSST sont libres de compléter leur formation continue et de passer l’examen professionnel. L’admission facilitée à l’examen ou la demande d’obtention du brevet sans examen sont soumises au respect des dispositions transitoires du règlement d’examen.

Les chargés de sécurité et les ingénieurs de sécurité, au sens de l’ordonnance sur les qualifications (SR 822.116), qui ont suivi le CAS en santé au travail peuvent demander le brevet sans examen pendant une période transitoire de cinq ans.

Les chargés et ingénieurs de sécurité, selon l’Ordonnance sur les qualifications (SR 822.116) et qui ont suivi le CAS en santé au Travail peuvent demander le brevet sans examen durant un délai de transition de cinq ans.

Quelle est la validité des diplômes délivrés aux chargés de sécurité et aux ingénieurs de sécurité par la CFST ?

L’Association pour la formation professionnelle supérieure STPS ne peut pas se prononcer sur leur validité.

Est-ce que l’examen professionnel a des conséquences sur le titre d’ingénieur de sécurité ?

Le titre d’ingénieur de sécurité CFST ne sera pas affecté par l’introduction de l’examen professionnel. Un diplôme supérieur qui devrait remplacer le titre actuel est prévu pour 2022. Les dispositions transitoires seront intégrées au règlement d’examen ad hoc.

Des dispositions transitoires sont-elles prévues pour les titulaires du titre d’hygiéniste du travail (DAS ou MAS) ?

Les compétences de l’hygiéniste du travail se rapprochent de celles de l’ingénieur de sécurité plutôt que de celle du chargé de sécurité. D’éventuelles conditions transitoires pour une reconnaissance facilitée seront envisagées lors de la création du diplôme supérieur d’experts en sécurité au travail et protection de la santé (qui sera appelé à remplacer l’actuel diplôme d’ingénieur de sécurité CFST).